SOciété Française des HYgiénistes du Travail
Affiliée à l'IOHA (International Occupationnal Hygiene Association)
Connexion

Radon en milieu de travail

Le radon est un gaz radioactif naturel qui est émis par les sols en concentration plus ou moins importante en fonction de leur nature (surtout émis par les
roches granitiques, volcaniques, certains schistes). Il est à l’origine de cancers broncho-pulmonaires et on lui attribue environ 3000 décès annuels en France. Des mesures de prévention simples à mettre en œuvre permettent de réduire le risque engendré par la présence de radon dans les lieux de travail.

 S’agissant d’un gaz produit par les roches présentes dans le sous-sol, c’est la nature de ce dernier et donc la situation géographique du lieu de travail qui va être un des déterminants du niveau de risque. Le radon provenant du sol, sa concentration va être plus élevée dans les parties basses des bâtiments ou dans les lieux de travail spécifiques situés en sous-sol comme les tunnels, les cavités souterraines, les grottes...

Concentrations de radon dans diverses situations


© David Savatier / INRS

 

L’évaluation des risques prend notamment en compte la situation géographique du lieu de travail et son aptitude à laisser pénétrer et à stocker le radon. Elle conduit le cas échéant à la mise en œuvre de mesures de prévention (aération, étanchéité des points de passage dans la construction) qui visent à maîtriser ce risque.

La prévention des risques liés à l’exposition aux rayonnements ionisants est encadrée par un certain nombre de dispositions réglementaires, figurant dans le Code de la santé publique et le Code du travail. Ces dispositions, pour ce qui concerne le radon, prévoient notamment un niveau de référence exprimé en terme de concentration d’activité dans l’air (Bq/m3) et la mise en œuvre d’actions lorsque ce niveau de référence est dépassé. Si ces mesures ne permettent pas, après vérification, de respecter le niveau de référence, alors la réglementation prévoit de délimiter une zone radon, d’évaluer la dose individuelle pour les travailleurs amenés à pénétrer en zone radon, d’assurer le suivi individuel renforcé de leur état de santé et une surveillance dosimétrique individuelle lorsque l’exposition est supérieure à un certain seuil de dose annuelle.

 

Source : http://www.inrs.fr/risques/radon/ce-qu-il-faut-retenir.html