SOciété Française des HYgiénistes du Travail
Affiliée à l'IOHA (International Occupationnal Hygiene Association)

Le Parlement européen veut mieux protéger les personnels de santé

La Commission affaires sociales du Parlement européen a voté, le 20 novembre dernier, des amendements concernant la troisième phase de la révision de la directive sur la protection des travailleurs contre les agents cancérogènes et mutagènes. Un de ces amendements a pour objectif de mieux protégér les personnels de santé.  

La Commission devrait dresser une liste des médicaments dangereux, de manière à ce qu’ils entrent dans le champ d’application de la directive, ou proposer un autre instrument législatif plus adapté. Cette question est d’une importance cruciale. On estime qu’actuellement, en Europe, environ 12,7 millions de personnes travaillant dans le secteur de la santé sont potentiellement exposées à de tels médicaments utilisés, notamment, pour les chimiothérapies.

Le FNP (Fond National de Prévention) a adressé en juin 2010 une première lettre d’information destinée aux employeurs de la fonction publique hospitalière pour les informer sur leurs responsabilités dans ce domaine et leur fournir un outil pour le repérage des dangers CMR dans leurs établissements. Depuis, plusieurs lettres ont suivi et en octobre 2017, un article "Exposition professionnelle aux cytostatiques et leurs effets CMR chez le personnel de santé : le point sur la question" a repris ce sujet déjà bien connu et malheureusement non traité jusqu'alors. La révision de la directive sur les agents cancérogènes devrait y mettre bon ordre.

Pour plus d'informations, cliquer ici

Le texte legislatif ici